Les trois piliers du Reiki : Méditer – se Relier – Traiter

0

Dans la plupart des spiritualités, ce sont les piliers qui soutiennent l’édifice matériel, le temple, posant de façon symbolique que la mystique repose sur des principes, des rituels, des savoirs, des comportements. Le Reiki n’échappe pas à la règle.

Les trois piliers du Reiki sont destinés à améliorer les perceptions sensibles. Les pratiquer facilite l’assimilation du Usui Reiki Rhyohô Gakkaï, chemin vers l’auto-guérison.

 

Méditer :meditation-257189_640

Mikao Usui enseigna une forme de méditation1 simple et accessible à tous : la méditation Gasshô.
En japonais, Gasshô se traduit par « deux mains se joignant ». Les mains sont placées l’une contre l’autre, en contact sur toute la surface des doigts et de la paume à hauteur du cœur. Le but de cette méditation est de relâcher, de libérer l’esprit, de lâcher prise.
Cette technique peut être pratiquée chez soi, durant la journée de travail pendant les pauses, seul ou en groupe. La durée idéale est de vingt à trente minutes, mais sa durée peut être de quelques minutes.
Si vous vous trouvez au milieu d’autres personnes et que la gestuelle vous gêne, vous pouvez former l’image mentale de la méditation Gasshô en vous imaginant dans un endroit serein et en train de pratiquer. Dans des situations de tension qui nécessitent le calme, cette technique peut vous aider à trouver une attitude propice à faire revenir la sérénité ou à aller vers une tension moindre. Dans tous les cas cela aura au moins préservé vos nerfs ! Même si votre « échappée mentale » n’a duré que quelques minutes.
Il s’agit de lâcher prise. Il n’y a pas d’autre but que celui-là. Vous pouvez avoir des ressentis énergétiques tels que les mains, la colonne vertébrale ou toute autre partie du corps qui devient chaude. Vous pouvez aussi ressentir le besoin de changer de position. Observez cela avec détachement et, si cela vous est nécessaire, changez de position doucement en ayant conscience de ce que vous faites. Et toujours revenez au point de contact entre vos deux majeurs.
Afin de rester le plus droit possible, imaginez que votre tête est reliée à un ballon d’hélium et que celui-ci vous tire doucement vers le haut.

 

Se relier :Jain

Il s’agit de trois rituels de préparation à l’action Reiki : Reiji Hô.
Reiji signifie « indication de la force Reiki » et Hô veut dire « méthode, technique ». Reiji Hô c’est « la méthode d’indication de la force Reiki ». Autrement dit, comment utiliser la force du Reiki. C’est avant tout un exercice d’humilité car il demande d’évacuer son ego pour laisser la place à l’empathie, la compassion.
Ces rituels sont à effectuer avant chaque action pour soi ou pour autrui.
a) Joignez vos mains au niveau du chakra cardiaque, fermez les yeux et faites le vide en vous. Puis, demandez à l’énergie du Reiki de couler en vous. Peut-être la sentirez vous entrer par tel ou tel chakra. Les initiés du second degré activent les symboles qui leur ont été confiés, ce qui a pour effet d’accélérer la venue de l’énergie et de l’intensifier.
Cette étape peut prendre quelques secondes ou quelques minutes. Si vous ne ressentez rien, passez à l’étape suivante car, même si la sensation d’énergie ne se manifeste pas, l’énergie sera bien présente.
b) Priez pour la guérison de vous-même si c’est pour vous que le traitement est fait, ou pour la personne, l’animal, la plante pour laquelle l’action est entreprise.
Ne cherchez pas à « diriger » l’énergie. Vous ne savez pas ce qui est bon ou mauvais pour l’être traité (y compris pour vous-même!). Remettez vous-en au Reiki et à sa sagesse1, à cette « fraction thérapeutique de l’énergie universelle ».
c) Placez vos mains jointes au niveau du troisième œil et demandez au Reiki de guider vos mains aux endroits où l’énergie est requise si vous traitez intuitivement, ou d’intensifier l’action dans les zones qui en ont besoin si vous pratiquez un traitement complet (recommandé au premier degré).
Une fois relié(e) à l’énergie, vous êtes « chargé(e) » de Reiki et vous le donnez sans ressentir de fatigue. Il n’y a pas de cas de vampirisation possible entre le praticien et le receveur.

 

Traiter :traitement reiki

Le mot japonais est Chiryo. Cela veut dire littéralement « traitement ».
Au premier degré, il est conseillé de pratiquer les traitements appris pendant le stage d’initiation. Après la période d’installation du Reiki de vingt-et-un jours, et plusieurs mois de « travail » sur vous-même, si vous êtes très sensible à l’énergie du Reiki, vous pouvez tenter un traitement intuitif exposé en annexe.
Si vous êtes un peu observateur(trice), vous vous rendrez compte que nous plaçons instinctivement les mains à l’endroit où nous avons mal : à l’endroit d’un choc, un mal de tête… et la sémantique n’est pas en reste : « cela m’a touché » dit-on d’un événement qui nous a émus. Les exemples sont nombreux qui mettent en scène le « toucher ». Le premier degré enseigne cet art du toucher.
L’art du toucher est résumé en quelques mots par Frank Arjava Peter1 : « Laissez tout votre cœur, tout votre être couler dans ce toucher, sans rien retenir. Comme si c’était le dernier moment de votre vie ».
Toucher n’implique pas systématiquement un contact physique, même si, selon mon expérience, au premier degré il est fortement conseillé d’avoir au moins un contact direct avec le receveur.
Lorsque vous traitez une personne, vous la placez sur le dos, allongée si possible, et vous traitez la tête, le thorax… . Certains points à traiter peuvent être délicats (chakra racine par exemple) et mettre mal à l’aise le praticien comme le receveur. Dans ce cas il suffit de se placer à une dizaine de centimètres du point concerné. L’énergie passera. Lorsque la personne changera de position pour vous présenter son dos, vous pourrez (si ce n’est pas fait) poser vos mains sur la personne sans la gêner.
Dans tous les cas, il est impératif de lui demander son accord avant d’apposer les mains.
Lors d’un traitement, il peut y avoir un ressenti désagréable, voire hostile. Dans ce cas, faites un traitement complet sans vous poser de question. Le Reiki fera le nécessaire pour défaire les blocages. Si, cependant, le traitement vous paraît impossible pour vous, posez simplement les mains sur un endroit quelconque le temps qu’il vous semblera possible de « tenir », puis coupez le « contact » en frottant vos mains l’une contre l’autre, puis en soufflant sur les paumes. Le Reiki fera le reste car il suffit d’un simple contact physique pour mettre en mouvement « le pouvoir spirituel de l’Univers2 »
Cette nécessité de contact physique est propre au premier degré, car, au second degré, la nature spirituelle des symboles transmis permet d’enclencher un processus de guérison « à distance ». Le ressenti négatif peut être tout de même fort, mais il est rapidement dilué.
Toutefois, la guérison produite par un traitement d’une personne initiée au premier degré ne se limite pas au corps physique du receveur. Elle intervient là où c’est nécessaire : ce peut être physique bien sûr, mais aussi mental, émotionnel, spirituel ou lié à son environnement de vie (travail, relationnel…).

Ainsi, le sens qu’il me semble devoir être donné aux trois piliers du Reiki est le suivant :
– en premier lieu, la méditation Gasshô permet de se rendre disponible pour laisser la place à l’énergie du Reiki ;
– ensuite, Reiji Hô relie l’énergie au praticien et celui-ci au receveur et canalise l’énergie pour l’action de guérison ;
– enfin, Chirhyo, au premier degré de Reiki, matérialise le traitement par le toucher.

 

Photos :

A la une : Temple d’Athena, Delphes, Grèce;

Méditer : Bouddha en méditation, sculpture taillée dans la roche, origine géographique incertaine;

Se relier : Ahiṃsā signifie non-violence ou respect de la vie. C’est aussi un concept de la philosophie indienne qui a rapport à la bienveillance

Traiter : Un traitement reiki

 

Commenter l'article






Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.