La respiration

0

La respiration pourrait être, selon mon expérience, le quatrième pilier du Reiki.
La tradition ésotérique donne à la respiration une signification particulière. En effet, en plus d’un mélange de gaz, nous faisons pénétrer en nous quelque chose de mystérieux que nous appelons l’énergie du Reiki dans le Usui Reiki Ryoho Gakkaï, et qui est nommé Prana en Inde, Chi en Chine, ki au Japon.
Cette chose mystérieuse c’est l’énergie de vie. Pour moi c’est cette énergie subtile qui relie les particules d’énergie entre elles. C’est l’énergie créatrice. Elle est harmonieuse et fluide. Nous baignons en elle. La respiration est son véhicule.

Une technique de respiration qui permet à l’initié de travailler ses connections avec le Reiki et de favoriser sa circulation dans le corps physique est le Joshin Kokyu-Hô.
Cette technique est très utile pour tout initié car elle permet un fort ressenti de l’énergie du Reiki.

 

Joshin Kokyu-Hô : technique de respiration

Asseyez vous confortablement, la colonne vertébrale bien droite dans le confort, c’est à dire en restant doux envers vous-même. Au besoin, pratiquez auparavant la méditation Gasshô.

Inspirez doucement par le nez en imaginant que vous inspirez l’énergie du Reiki par le chakra couronne en même temps que l’air. Imaginez que cette énergie s’accumule dans le Tanden qui est le second chakra, dit Sacré (Swadishtana, douceur).
Retenez votre respiration quelques instants en visualisant l’énergie qui se répand dans votre corps tout entier à partir du Tanden.

Puis expirez doucement par la bouche en imaginant que l’énergie du Reiki que vous expirez sort non seulement de votre bouche, mais aussi des orteils et de la plante des pieds, des doigts et des paumes des mains.
Puis recommencez une dizaine de fois au total.

En faisant ceci vous accroitrez votre ressenti de l’énergie et l’action de traiter sera plus facile, plus intense.
Une variante de cet exercice consiste à inspirer en plaçant sa langue au palais, la pointe contre les dents du haut, puis à expirer en plaçant la langue en bas de la bouche. Faire cela une dizaine de minutes.
Attention : Cet exercice peut être pénible pour les gens sujets à l’hypertension artérielle ou à l’asthme. Si c’est votre cas ne le pratiquez pas !

Commenter l'article